Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Appui aux entreprises > Industrie du futur > 2ème Conférence régionale de l’industrie : cap vers l’usine du (...)

2ème Conférence régionale de l’industrie : cap vers l’usine du futur

| Publié le 25 juin 2015 | Dernière mise à jour le 29 juin 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Près de 150 entrepreneurs, partenaires sociaux, acteurs de l’économie ont participé le 23 juin dernier à la 2ème Conférence régionale de l’industrie initiée par l’État et la Région.
L’occasion de découvrir comment le plan gouvernemental « Industrie du futur » est en mesure d’accompagner les entreprises dans la modernisation de leur outil industriel mais aussi dans la transformation de leurs modèles d’affaires induite par la révolution numérique.

Cette 2ème conférence régionale s’inscrit dans la mobilisation nationale lancée par le Gouvernement en mai dernier à travers le projet « Industrie du Futur ». Celui-ci s’appuie sur les résultats déjà obtenus par les 34 plans de reconquête industrielle initiés par Arnaud Montebourg et regroupe ces derniers en 10 solutions industrielles pour la France, davantage axées vers la conquête des marchés porteurs à l’international. Avec à la clef, près de 800 millions d’euros pour financer des projets collectifs (voir encadré ci-dessous). Objectif : accompagner les entreprises dans la transformation de leurs organisations, de leurs modes de conception et de commercialisation, dans un monde où les outils numériques font tomber la cloison entre industrie et service.

Témoignage de 6 PME régionales

Suite à la 1ère conférence organisée en 2014 en région Centre-Val de Loire, tous les partenaires sociaux ont été invités à élaborer un plan régional en faveur de l’industrie autour de plusieurs thématiques : promotion d’une usine innovante, stratège, travaillant en réseau, respectueuse de son environnement mais aussi plaçant l’homme au cœur de son développement. En guise d’illustration de ces thématiques, 6 patrons de PME ont présenté le 23 juin dernier leur usine, les progrès déjà réalisés mais aussi les défis qu’il leur reste à relever. Ainsi la société IPI de Chilleurs-aux-bois (45), spécialisée dans la fabrication de vaisselle jetable pour les compagnies aériennes, a conçu un verre en plastique beaucoup plus léger, et plus aisément empilable faisant ainsi des économies de matière première. Une blanchisserie industrielle, SAS Lavox, située à Déols (36), a choisi pour sa part d’investir dans de nouvelles machines moins gourmandes en énergie, ce qui lui permet de traiter 5 fois plus de linge avec la même quantité d’eau. La robotisation est aussi devenue incontournable pour bon nombre d’entreprises, telle cette TPE d’Eure-et-Loir spécialisée dans la production du tubes métalliques cintrés, CFT industrie. « Avec l’achat de nouveaux robots, nous avons enrichi les tâches de nos collaborateurs et améliorer leurs conditions de travail » affirme son Président, Antoine Honoré.

Un soutien réaffirmé de l’Etat et de la Région

Suite à chacun de ses témoignages, illustrés par un court reportage vidéo, Patrice Greliche, directeur régional de la DIRECCTE [1] et Marie-Madeleine Mialot, Vice-Présidente du Conseil régional, ont apporté leurs points de vue et mis en exergue les outils et les aides existantes, mis en place par l’Etat et la Région pour accompagner les employeurs dans leurs projets de développement. P.Greliche a tenu notamment à rappeler les récentes mesures fiscales promues par le gouvernement tel le CICE [2] ou le sur-amortissement qui permet aux entreprises depuis avril dernier de faire des économies d’impôts allant jusqu’à 13% des dépenses d’investissement engagées. Des prêts « usine du futur », bonifiés par l’Etat et la Région dans le cadre du Contrat de plan régional sont aussi accessibles via BPI France.

Imaginer l’usine du futur

Pour clore la conférence, Denis Ranque, président du conseil d’administration d’Airbus Group mais aussi co-initiateur avec Louis Gallois d’un think tank baptisé « la fabrique de l’industrie », s’est félicité de voir que désormais l’essor de l’industrie était revenu au centre des priorités des pouvoirs publics. Selon lui, l’enjeu futur pour les industriels, sera de ne plus fabriquer uniquement des produits mais des solutions globales innovantes pour l’utilisateur, incluant une part de service importante.

Interview de Patrice Greliche, Directeur régional de la DIRECCTE Centre-Val de Loire

En savoir plus :

Des outils à disposition des industriels :

  • Suramortissement des dépenses d’investissement : Depuis le 15 avril 2015 et pour une durée de 1 an, économie d’impôts allant jusqu’à 13 % de la valeur d’un investissement. Cette mesure s’applique à l’ensemble des entreprises sur la plupart des investissements productifs (y compris les logiciels associés).
  • Aide à la réindustrialisation : Avance remboursable de 500 k€ par projet, avec un remboursement en 5 ans avec un différé de 2 ans. Les projets doivent représenter au moins 2 M€ d’investissement et 10 emplois sous 24 mois, sur tout le territoire.
  • Prêts « Usine du Futur » de BPIFRANCE  : 41 M€ de prêts inscrits dans le CPER. Financement sur 7 ans, avec un différé de 2 ans, sans garantie de l’entreprise ou de l’entrepreneur, pour un montant de 100 000 € à 3 M€, voire 5 M€, en contrepartie d’un financement privé au moins équivalent.
  • Appels à projets et projets industriels d’avenir : En plus appels à projets du PIA, près de 800 M€ pour financer des projets collectifs qui s’inscrivent dans les 10 solutions industrielles : Projets industriels d’avenir (PIAVE) et Sociétés de Projets Industriels (SPI)

Notes

[1Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi

[2Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi

--

->Articles du même thème :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics