Direccte Centre-Val de Loire
Accueil > Loir-et-Cher > Actualité du Loir-et-Cher

Actualité du Loir-et-Cher

Les entreprises du Vendômois soignent leur image

Confrontées à des départs massifs de salariés en retraite d’ici 2020, les entreprises du Vendômois ont réalisé avec le soutien de l’Etat et des collectivités locales, un film et des clips vidéo valorisant la diversité des métiers existants localement.

Actualité du Loir-et-Cher - 10 décembre 2015

Faciliter le recrutement des saisonniers aux Pays des Châteaux

Aider les employeurs à recruter des saisonniers mais aussi accroître l’attractivité des métiers saisonniers auprès des demandeurs d’emploi du Loir-et-Cher, tels sont les objectifs de Transvaloire, projet soutenu par 18 acteurs institutionnels locaux dont la DIRECCTE Centre.

Actualité du Loir-et-Cher - 3 novembre 2014

La médiation a sauvé 9.244 emplois


"Sans la médiation du crédit, je ne sais pas où en serait l’entreprise aujourd’hui…" Frédéric Moutardier, président de la société Arameca, à Vendôme, témoigne aujourd’hui à visage découvert « pour dire aux chefs d’entreprises qu’il ne faut pas attendre pour saisir le médiateur. »
Lire la suite sur la Nouvelle République

Actualité du Loir-et-Cher - 16 octobre 2014

L’été près des châteaux et l’hiver à la montagne


La Maison de l’emploi du Blaisois et la commune de Saint-Martin-de-Belleville, en Savoie, travaillent ensemble au recrutement de saisonniers.
Cette opération est le fruit d’une collaboration entre deux structures spécialisées dans l’emploi saisonnier : TransValoire d’un côté, la Maison des saisonniers de Saint-Martin-de-Belleville (Savoie) de l’autre. Il s’agit de proposer une « boucle » aux salariés concernés, afin de leur permettre de travailler toute l’année dans leur secteur d’activité.
Lire la suite sur la Nouvelle République

Actualité du Loir-et-Cher - 8 octobre 2014

Octobre 2014 : Un recours à l’activité partielle facilité


Qu’est-ce que l’activité partielle ?
L’activité partielle vient en aide aux entreprises contraintes de réduire leur activité face à des circonstances exceptionnelles. Plutôt que d’avoir à licencier des salariés, l’employeur réduit leur temps de travail et préserve ainsi ses emplois.

Pour cela, l’employeur bénéficie d’une allocation d’activité partielle de l’Etat. En contrepartie, il doit verser à ses salariés une indemnisation des heures dites chômées.

Actualité du Loir-et-Cher - 11 septembre 2014
--

Webmestre |