Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Fonds européens > Fonds social européen > Actions financées par le FSE en région Centre > Apprendre ou réapprendre le français grâce à l’écriture créative

Apprendre ou réapprendre le français grâce à l’écriture créative

| Publié le 20 juin 2014 | Dernière mise à jour le 3 juin 2014
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter


« C’est une aventure artistique et sociale » s’enthousiasme la metteure en scène Aurore Pace. Avec sa compagnie de théâtre, elle accompagne l’opération « Quand l’écrit prend la parole ». Ce concours d’écriture pas comme les autres a été conçu pour des adultes apprenant ou réapprenant le français au sein d’organismes de formation. Il a été imaginé et est porté par l’association berruyère Accueil et Promotion depuis 1996. « Nous avons toujours eu le souci de faire écrire pour de vrai, d’inscrire l’apprentissage dans la vie de l’apprenant » explique Sophie Noc-Farrera, directrice de l’association.

A chaque édition, le concours mobilise une vingtaine d’organismes de formation et près de 300 stagiaires en région Centre. Ces derniers rédigent d’abord des textes avec l’appui de leurs formateurs puis leurs productions sont soumises à un jury régional. Certains des textes retenus seront joués sur scène par la Compagnie théâtrale, d’autres seront publiés dans un recueil par les Milles univers, une maison d’édition installée à Bourges : « il y a des écrivants qu’accompagne Accueil et Promotion et qui peuvent devenir des auteurs : je n’ai aucun doute là-dessus ! » assure son directeur, Frédéric Terrier.

Pour les formateurs des organismes de formation, le dispositif est aussi « un espace d’échange de pratiques et de professionnalisation. » Accueil et Promotion organise en effet en amont du concours « une journée de formation à l’animation d’ateliers d’écriture ». Pour les participants, « Quand l’écrit prend la parole » est à la fois un défi et une très belle reconnaissance de leurs efforts. « J’ai des amis qui ont lu mon texte, témoigne Nouara, une participante. C’est une fierté, c’est important. Ecrire, c’est exister ! »

--

Documents à télécharger :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics