Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Développement des compétences > L’alternance > Apprentissage > Apprentissage : mobilisation pour la rentrée 2014

Apprentissage : mobilisation pour la rentrée 2014

| Publié le 30 septembre 2014
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter


Face à la baisse du nombre apprentis enregistrée à la rentrée 2013 (-4,3% en région ; -3% au niveau national), l’État et la Région ont présenté le 16 juin dernier à tous les acteurs en charge du développement de l’apprentissage un plan d’action pour inciter les employeurs à recruter des apprentis.

Lors de la Conférence sociale du 8 juillet dernier, le gouvernement a réaffirmé son objectif de parvenir à 500 000 apprentis en 2017 contre 435 000 aujourd’hui et a présenté des mesures concrètes pour relancer les contrats en alternance qui sont en chute libre depuis 2 ans.
En région Centre, les secteurs les plus affectés par la crise économique enregistrent de fortes baisses du nombre d’apprentis [1] : bâtiment (-12%), coiffure/esthétique (-8,5%), commerce/vente (-5%)… Si la refonte des aides à l’apprentissage (suppression de la prime à l’apprentissage pour les entreprises de plus de 11 salariés, baisse du crédit d’impôt octroyé pour chaque apprenti [2]…) peut expliquer en partie ces baisses d’effectifs d’apprentis, pour le Préfet de région, Pierre-Etienne Bisch, le lien de cause à effet n’est pas automatique : le nombre de contrats à la rentrée 2013 a en effet augmenté en région Centre de 3,7% dans les entreprises qui ne perçoivent plus la prime alors qu’ils reculent (-8,7%) dans les TPE (moins de 11 salariés) qui la touchent encore.

Nouvelles aides pour les TPE

Ce sont donc ces dernières, à l’origine des 2/3 des contrats, qui bénéficieront des nouvelles aides présentées par le Conseil régional : création d’une prime de 500 euros accordée aux TPE recrutant un apprenti pour la 1ère fois et d’une prime de 500 euros pour la formation des maitres d’apprentissage. Mais au-delà des incitations financières, les employeurs souhaitent pouvoir recruter des jeunes motivés s’adaptant rapidement au monde de l’entreprise. Or, force est de constater que l’apprentissage est encore trop souvent proposé comme une alternative par défaut à des élèves qui ne trouvent pas leur place dans les formations « classiques ». Résultat, le taux de rupture de contrat atteint en moyenne 17% en région Centre et ce taux culmine même à 23% dans les premiers niveaux de qualification (CAP, BEP). Autre obstacle identifié : la forte implication demandée aux tuteurs (disponibilité, qualification, participation aux examens…) qui n’est pas compensée par une réelle reconnaissance de cette fonction dans l’entreprise en termes de charge de travail adaptée, de carrière, ou de salaire.

Les mesures gouvernementales pour relancer l’apprentissage
Outre le lancement d’une campagne de communication sur l’apprentissage dès le 24 septembre 2014, L’Etat a décidé de dégager 200 millions d’euros supplémentaires afin de financer une aide de 1000 euros par apprenti dans les secteurs professionnels où un accord de branche pour le développement de l’apprentissage aura été conclu.
Parallèlement, 100 millions de fonds européens seront dédiés d’ici fin 2015 à l’insertion professionnelle des jeunes et en particulier à l’alternance, dans les 16 régions où le chômage des jeunes dépasse 25%, ce qui est le cas de la région Centre. Ces fonds serviront à lever les freins que rencontrent les jeunes pour accéder à l’alternance (hébergement, permis de conduire…) et à renforcer l’accompagnement des CFA, notamment pour aider les apprentis à trouver un employeur.
Enfin, 80 millions d’euros doivent permettre de financer de nouvelles formations et d’augmenter les capacités d’hébergement dans les CFA dans le cadre des Plans d’investissements d’avenir.

Notes

[1(Variation des effectifs rentrée 2013/rentrée 2012)

[2( Loi n° 2013-1278 du 29 décembre 2013 de finances pour 2014)

--

->Articles du même thème :

 
 
 

 
Liens
Portail de l'alternance
 
Apprentissage.gouv.fr
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics