Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Accès et retour à l’emploi > Contrats aidés > CUI-CAE > Associations, employeurs publics : recrutez et formez à moindre coût vos (...)

Associations, employeurs publics : recrutez et formez à moindre coût vos collaborateurs avec le CAE

| Publié le 19 décembre 2014 | Dernière mise à jour le 6 janvier 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Plus de 8000 « contrats d’accompagnement vers l’emploi (CAE) ont été conclus en région Centre depuis janvier 2014. Ce type de contrat aidé s’adresse aux employeurs du secteur non-marchand : associations, collectivités territoriales, établissements publics…}}

Bénéficiant d’une prise en charge importante de l’Etat (en moyenne 70% du SMIC sur une base de 20h/hebdo), il permet à des personnes ayant des difficultés d’accès à l’emploi de remettre le pied à l’étrier. L’âge et les profils des bénéficiaires sont variés, de même que le type des missions qui leur sont confiées.

Le CAE est un contrat de travail de droit privé qui peut être conclu sous la forme d’un CDI ou d’un CDD. Dans ce dernier cas, sa durée maximale est de 24 mois. En 2013, 2/3 des bénéficiaires en région étaient des femmes et 90% d’entre eux travaillaient à temps partiel, le plus souvent dans le cadre d’un mi-temps. L’employeur ayant recours à un CAE doit assurer un accompagnement professionnel du bénéficiaire via notamment des actions de formation professionnelle qui peuvent être suivies dans ou hors du temps de travail.
Chaque année, un arrêté préfectoral cible des publics particuliers éligibles au CAE : Demandeurs d’emploi de longue durée, seniors ou reconnus travailleurs handicapés…

Des métiers de plus en plus qualifiés

Le contrat CAE est majoritairement conclu pour des postes dits d’exécution. Quatre embauches sur dix concernent les services à la personne et à la collectivité, notamment dans le nettoyage des locaux, la surveillance au sein des établissements scolaires ou l’assistance auprès des enfants. Autres métiers dominants : entretien des espaces verts, maintenance de bâtiments ou de locaux ou encore agents polyvalents dans les services hospitaliers. Toutefois, l’on voit apparaître de plus en plus d’employeurs souhaitant conclure un CAE pour des postes qualifiés : chargé de développement culturel, chargé de communication, animateur du patrimoine touristique… l’éventail des métiers est large. Pour ce type de poste, l’employeur offre souvent un salaire supérieur au SMIC sachant que l’aide de l’Etat ne peut dépasser en moyenne 70% du SMIC pour 20 heures/semaine.

Ainsi, Benjamin a-t-il été recruté à temps plein dans le cadre d’un CAE par la Commanderie d’Arvillepour assurer en tant que chargé de communication la promotion de ce site touristique situé près de Vendôme. De même, la fédération ADMR 45 a embauché en CAE une chargée de développement économique à temps plein pour accroître son portefeuille client sur le département.
Dans tous les cas de figure, ce type de contrat permet à l’organisme y ayant recours de tester sans risque les capacités de son collaborateur ainsi que la viabilité de l’activité déployée par ce dernier. Il lui appartient ensuite de décider s’il est en mesure de pérenniser ou non cette activité en maintenant l’embauche de son collaborateur via cette fois-ci un contrat de droit commun.

--

->Articles du même thème :

Documents à télécharger :

 
 
Liens
Pôle emploi Centre
 
Agefiph Centre
 
Orientation, formation et emploi en région Centre-Val de Loire
 
Réseau des écoles de la 2ème chance
 
Emplois d'avenir
 
Contrat de génération
 
Contrat de professionalisation en région Centre-Val de Loire
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics