Développer les compétences des salariés en région Centre

| Publié le 4 septembre 2014
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

« Grâce à ma formation de tuteur, j’ai acquis des méthodes pour recruter et intégrer une collaboratrice sur qui je pourrai compter et cela m’a fait gagner du temps » témoigne Sophie Gouchet, responsable commerciale de la société GECIS. Chez Standis, un salarié a lui suivi une formation à la création de site web ayant « permis d’optimiser les coûts de réalisation d’une nouvelle vitrine en ligne » se réjouit Sébastien Saulay, directeur général. Quant à Nathalie Bertheau, accompagnée tout au long de sa démarche VAE (Validation des acquis de l’expérience) par un conseiller, elle s’avoue « très fière » d’avoir décroché à l’âge de 44 ans le diplôme visé, en lien avec ses fonctions d’assistante commerciale.
Les uns et les autres ont tous bénéficié de l’opération engagée par Opcalia Centre pour le développement des compétences et l’amélioration de la qualification des salariés en région Centre. Cofinancé par le Fonds social européen, ce projet répond au constat d’ « un trop faible recours des PME et TPE régionales à la formation professionnelle par manque de moyens et de connaissances au regard des mutations technologiques et économiques » rappelle Pascal Bailler-Geon, directeur général d’Opcalia Centre. Ainsi, afin de pallier ce déficit de formation, l’Opca développe toute une série d’actions « au-delà de sa mission habituelle » : actions individuelles, actions collectives et territoriales. Ces dernières notamment, sont montées à partir des besoins recueillis par les chargés de relations entreprises, « un travail de terrain quotidien auprès des adhérents » indique Audrey Bouquet, référente pour les TPE du Loir-et-Cher.
La valeur ajoutée de l’offre d’Opcalia Centre repose également sur le rôle de « centrale d’achat » de l’organisme et sa capacité à « proposer des coûts de formation que les entreprises n’obtiendraient pas seules » affirme Pascal Bailler-Geon. Ambition pour 2013-2014 : former 2 500 stagiaires dont plus de 90 % de public prioritaire(*).

(*) : Salariés de petites entreprises et de bas niveaux de
qualification, femmes, seniors, travailleurs handicapés

--
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics