Accueil > Travail et relations sociales > Election syndicale TPE 2016 > Elections syndicales TPE : 13 675 salariés ont voté sur la région

Elections syndicales TPE : 13 675 salariés ont voté sur la région

| Publié le 7 février 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Si la CGT reste largement en tête (23%) comme au niveau national, le trio UNSA, FO et CFDT se disputent la seconde place sur la région avec 14% des voix chacun. Viennent ensuite la SPAMAF et la CFTC (6% chacune) suivis par l’Union syndicale solidaire (4%). Mais ces résultats doivent être appréciés au regard de la faible participation (8,7%) supérieure toutefois d’un point à celle enregistrée sur la France entière.


Les résultats des élections syndicales TPE en région Centre-Val de Loire ont été proclamés officiellement par la commission régionale des opérations de vote [1] réunie par la Direccte le 3 février au soir à son siège à Orléans. Au total, seuls 13 675 salariés de TPE ou employés à domicile ont participé au vote (par internet ou par courrier postal) en région Centre-Val de Loire sur un corps électoral évalué à 156 354 salariés. Comme au niveau national, la nette baisse du taux de participation (8,7% contre 12,5% enregistré 4 ans plus tôt lors des premières élections nationales de ce type) traduit le signe d’un désintérêt des salariés concernés pour le scrutin.

Une promotion du scrutin renforcée sur la région

Pourtant, la Direccte Centre-Val de Loire, organisatrice de ces élections pour le compte du ministère du travail sur la région, avait décidé de renforcer la campagne nationale de communication en achetant des espaces publicitaires dans la presse gratuite hebdomadaire et sur les sites de la presse quotidienne départementale. Des courriers de sensibilisation avaient également été envoyés aux têtes de réseaux associatifs, aux fédérations sportives, aux organisations professionnelles concernées ainsi qu’à tous les maires de la région.

Des résultats serrés pour la 2ème place

La CGT bien que toujours en tête avec 23,3% des voix enregistre un net recul (-5 points) par rapport aux précédentes élections de 2012. Il en de même pour la CFDT (-3,4 points) et pour FO (-3,3 points).
En fait seuls la CFTC (+ 0,6%) et surtout l’UNSA (+ 6,6 points) enregistrent une progression. La percée de l’UNSA est même plus forte que celle constatée sur la France entière (+5,1 points) et cette organisation syndicale, avec 14,74% des voix, dépasse même sur le fil la CFDT (14,45%) et FO (14,68%).

Une contribution à la mesure de l’audience des organisations syndicales

Ces résultats seront ensuite intégrés à la mesure de l’audience des organisations syndicales qui sera présentée fin mars aux partenaires sociaux réunis au sein du Haut conseil du dialogue social, instance réunissant l’ensemble des partenaires sociaux.
Ils viendront s’ajouter aux suffrages recueillis par les organisations syndicales lors des élections professionnelles organisées dans les entreprises d’au moins 11 salariés et lors des élections aux chambres départementales d’agriculture.
Ces élections permettront pour la première fois à tous les salariés des TPE d’être représentés au sein des commissions paritaires interprofessionnelles (CPRI) au niveau régional créées par la loi « Rebsamen » du 17 août 2015. En cela, elles contribuent à un progrès important de notre démocratie sociale qu’il convient de saluer comme tel.

Notes

[1CROP composée des organisations syndicales candidates au niveau national à l’interprofessionnel et des organisations syndicales professionnelles ayant régionalisé leur propagande électorale

--

->Articles du même thème :

 
Liens
Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social
 
Travailler mieux
 
Egalité professionnelle
 
L'emploi des seniors
 
Demande d'homologation de rupture conventionnelle
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics