Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Fonds européens > Fonds social européen > Fonds social européen : la nouvelle donne

Fonds social européen : la nouvelle donne

| Publié le 24 avril 2014
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Pour la période de programmation 2014-2020, les Conseils régionaux deviennent autorité de gestion à part entière du fonds social européen (FSE). Ils axeront dans ce cadre leurs interventions sur la formation professionnelle, l’apprentissage et l’orientation professionnelle. Ainsi, la Région Centre gérera directement sur cette période une enveloppe de 61,5 millions d’euros qu’elle mobilisera dans le cadre d’un programme régional pluri fonds FEDER/FSE.
L’Etat (DIRECCTE) se voit pour sa part déléguer une enveloppe régionale 2014-2020 de 61,5 millions d’euros. Il pourra confier la gestion d’une partie de cette enveloppe (dans la limite de 72%) aux Conseils généraux au titre de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.


La DIRECCTE Centre n’assurera donc en propre la gestion que de 17 millions d’euros soit 2,4 millions mobilisables en moyenne chaque année.
« Nos crédits sont divisés par quatre si l’on se réfère à la précédente programmation 2007-2013 » précise Dorine Gardin, responsable du Pôle « Entreprises-emploi-économie » à la DIRECCTE Centre. « En conséquence, nous avons indiqué aux porteurs de projet le 20 février dernier lors d’une réunion régionale d’information que désormais la DIRECCTE organisera la programmation du FSE dans le cadre
d’appels à projets spécifiques ».
Les projets instruits par la DIRECCTE dans ce cadre concerneront prioritairement l’insertion professionnelle des jeunes et l’accompagnement des mutations économiques.

Accompagner les jeunes vers l’emploi

Pourront être notamment soutenus des projets offrant un accompagnement personnalisé de jeunes dans l’élaboration de leur projet professionnel ou leur recherche d’emploi et leur proposant des formations qualifiantes, des parcours d’apprentissages ou des opportunités d’immersion en milieu professionnel.

Anticiper les mutations économiques

La deuxième priorité retenue par la DIRECCTE au titre du FSE concerne des projets visant la promotion de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) et l’accompagnement de TPE/PME, voire de secteurs d’activité spécifiques, en matière de gestion des ressources humaines. Pourront également être soutenues des actions visant au maintien en emploi des salariés seniors ou handicapés ou facilitant la mobilité interne ou externe de salariés, dans un logique d’amélioration de leur qualification et donc de leur employabilité.

L’initiative européenne pour l’emploi des jeunes
Pour favoriser l’intégration des jeunes sur le marché du travail, en particulier ceux ne travaillant pas et ne suivant ni études, ni formation, le parlement européen et le Conseil européen ont décidé en 2013 de lancer une « Initiative pour l’emploi des jeunes » (IEJ). Cette initiative va permettre d’accroître sur la période 2014-2015 les aides financières aux régions enregistrant un taux de chômage des jeunes supérieur à 25%. La région Centre fait partie des 8 régions françaises métropolitaines à pouvoir bénéficier de cette initiative. La DIRECCTE Centre se verra doter à ce titre d’une enveloppe de
6,41 millions de crédits supplémentaires à mobiliser d’ici fin 2015 en complément des crédits FSE fléchés pour l’insertion professionnelle des jeunes.

--

->Articles du même thème :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics