Fonds social européen

Renforcer l’insertion professionnelle des jeunes issus des quartiers sensibles

3 mois pour retrouver un emploi : c’est le défi proposé par le Club Jeunes ZUS. Mis en place par Pôle emploi, ce dispositif permet à des jeunes demandeurs d’emploi résidant dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville de bénéficier d’un accompagnement renforcé. Cette expérimentation conduite dans une trentaine de sites en France s’adresse aux moins de 30 ans. Tous doivent avoir un niveau de formation inférieur à Bac +2 et un projet professionnel bien défini.

Renforcer l’accès aux formations qualifiantes pour les moins diplômés


« C’est un vrai coup de main ! Concrètement, l’aide du FSE sur le Congé Individuel de Formation (CIF) permet de financer 10 % de formations supplémentaires dans la région » indique Jean-Marie Bastiani, directeur du Fongecif Centre, l’un des principaux organismes de financement du CIF. Dans le cadre de ce dispositif, chacun peut suivre une formation, à son initiative et à titre individuel, au cours de sa vie professionnelle. Le but : préparer une reconversion, acquérir un titre ou un diplôme en vue d’une promotion sociale. Tout salarié en CDI ou en CDD, qui remplit les conditions d’ancienneté nécessaires, a la possibilité d’y accéder.

Retrouver un emploi durable dans la restauration


Accompagner les personnes en difficulté vers l’emploi : telle est la mission de Saveurs et Talents. Situé à Saint-Jean-de- Braye (45), ce restaurant propose un self- service, une prestation de location de salles, un service traiteur… Le tout avec des produits locaux, issus de l’agriculture biologique de préférence. Mais la véritable particularité de Saveurs et Talents, ce sont les femmes et les hommes qui y travaillent. Sur 7 personnes, 3 sont salariées en Contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI).

Cultiver l’égalité femmes-hommes dans les collectivités locales

JPEG
Ce fut « un moment trop rare de réflexion collective » commente Hervé Chaballier, Directeur général des services de la ville de Chinon (Indre-et-Loire), « l’occasion d’identifier des pistes pour agir » complète Colette Martin-Chabbert, adjointe au maire de Saint-Jean-de-Braye (Loiret).
Tous deux étaient engagés dans l’opération « Femmes et hommes égaux dans la vi(ll)e ». Ce projet régional avait pour ambition de « promouvoir la culture de l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale en région Centre » comme l’explique Cécile Dublanche, directrice de l’association Villes au Carré, porteuse du projet. Au total, une centaine « d’élu-e-s et agent-e-s » issus de cinq collectivités locales et intercommunalités de la région Centre se sont engagés dans cette expérimentation de 18 mois.

Apprendre ou réapprendre le français grâce à l’écriture créative


« C’est une aventure artistique et sociale » s’enthousiasme la metteure en scène Aurore Pace. Avec sa compagnie de théâtre, elle accompagne l’opération « Quand l’écrit prend la parole ». Ce concours d’écriture pas comme les autres a été conçu pour des adultes apprenant ou réapprenant le français au sein d’organismes de formation. Il a été imaginé et est porté par l’association berruyère Accueil et Promotion depuis 1996. « Nous avons toujours eu le souci de faire écrire pour de vrai, d’inscrire l’apprentissage dans la vie de l’apprenant » explique Sophie Noc-Farrera, directrice de l’association.

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics