Fonds social européen

Favoriser la rencontre entre entreprises et demandeurs d’emploi


« Une poignée de main peut tout changer » : voilà le slogan de Boostemploi. Créé en 2009 par le Conseil général d’Eure-et-Loir, ce dispositif est destiné à « faire se rencontrer les employeurs et les demandeurs d’emploi dans les meilleures conditions » explique Jacques Lemare, Vice-président du Conseil général d’Eure- et-Loir. Boostemploi contribue à lutter contre le chômage du département qui a augmenté de 4,8% l’an passé, atteignant alors près d’un actif sur dix. Mis en œuvre en partenariat avec Pôle emploi et les acteurs locaux de l’emploi, il a permis à 500 Euréliens de trouver un emploi en 2013.

Le maraîchage biologique comme outil de réinsertion professionnelle


Personnes handicapées, jeunes sans emploi, travailleurs âgés, personnes sous main de justice, gens du voyage… Situé à Voves (28), le jardin d’insertion Soli-Bio accueille des personnes en difficulté et leur propose un emploi en Contrat Unique d’Insertion (CUI). Dans cette structure née il y a quatre ans en Beauce, on plante, on produit et on vend des légumes biologiques.

Faciliter l’apprentissage pour des jeunes handicapés


Boulanger, charcutier, carrossier, coiffeur, carreleur, charpentier, maçon… Chaque année depuis 30 ans, le Centre de Formation d’Apprentis Spécialisé (CFAS) du Centre forme à 43 métiers différents. Destiné aux apprentis « reconnus travailleurs handicapés », le CFAS prépare à un diplôme de niveau IV et V.

Accompagner les seniors dans la création d’activités


Plateforme d’initiative locale basée à Châteauroux (36), Initiative Indre aide au financement de projets de création/reprise d’entreprise en les soutenant par le biais de prêts d’honneur. Depuis 2013, elle a renforcé son accompagnement auprès des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans.
Un public souvent fragilisé par des licenciements et qui se sent « déphasé » par rapport à l’actuel marché du travail. Pourtant, ces seniors ont des atouts indéniables pour créer leur propre entreprise.
C’est pourquoi Initiative Indre a mis en place pour eux 23 ateliers thématiques autour de la création/reprise d’entreprise.

Fonds social européen : la nouvelle donne


Pour la période de programmation 2014-2020, les Conseils régionaux deviennent autorité de gestion à part entière du fonds social européen (FSE). Ils axeront dans ce cadre leurs interventions sur la formation professionnelle, l’apprentissage et l’orientation professionnelle. Ainsi, la Région Centre gérera directement sur cette période une enveloppe de 61,5 millions d’euros qu’elle mobilisera dans le cadre d’un programme régional pluri fonds FEDER/FSE.
L’Etat (DIRECCTE) se voit pour sa part déléguer une enveloppe régionale 2014-2020 de 61,5 millions d’euros. Il pourra confier la gestion d’une partie de cette enveloppe (dans la limite de 72%) aux Conseils généraux au titre de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Fonds social européen - 24 avril 2014
--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics