Fonds social européen

Développer les compétences des salariés en région Centre

« Grâce à ma formation de tuteur, j’ai acquis des méthodes pour recruter et intégrer une collaboratrice sur qui je pourrai compter et cela m’a fait gagner du temps » témoigne Sophie Gouchet, responsable commerciale de la société GECIS. Chez Standis, un salarié a lui suivi une formation à la création de site web ayant « permis d’optimiser les coûts de réalisation d’une nouvelle vitrine en ligne » se réjouit Sébastien Saulay, directeur général. Quant à Nathalie Bertheau, accompagnée tout au long de sa démarche VAE (Validation des acquis de l’expérience) par un conseiller, elle s’avoue « très fière » d’avoir décroché à l’âge de 44 ans le diplôme visé, en lien avec ses fonctions d’assistante commerciale.

Anticiper l’évolution des emplois dans la filière cosmétique et parfumerie.

JPEG Constatant que la filière était en perpétuelle évolution, le pôle de compétitivité Cosmetic Valley a décidé de lancer une étude prospective sur l’évolution à 3-5 ans des métiers de ses entreprises adhérentes. En effet, le contexte économique de ces dernières années a favorisé une baisse d’attractivité du secteur qui s’est ressentie sur les recrutements. De plus, les entreprises doivent s’adapter à des normes réglementaires
et techniques qui évoluent sans cesse et diffèrent d’un pays à l’autre.
Des métiers apparaissent, d’autres évoluent... Il s’agissait donc de mieux
appréhender via cette étude les évolutions des compétences nécessaires au développement de la filière et les futurs besoins des employeurs en matière de recrutement.

Le 7ème art au service de l’insertion


Depuis début 2011, l’association ATD Home Prod travaille avec des jeunes pour la plupart en difficulté sur un film qui a pour sujet l’insertion professionnelle. Une quarantaine de participants de 16 à 25 ans sont impliqués sur ce projet dont une quinzaine ont été orientés par la Mission
Locale de l’Orléanais (MLO). Le premier chapitre de ce court métrage, intitulé « La Méthode » doit faire l’objet d’une compilation DVD qui pourra être visionnée par les jeunes inscrits à la Mission locale. L’idée est de leur montrer qu’un investissement personnel dans une activité autre que la formation ou l’emploi permet également d’avancer.

Faciliter l’insertion professionnelle des jeunes des lycées des métiers

En 2007, l’enquête “Quel devenir pour les jeunes” conduite sur l’académie Orléans-Tours a révélé que 14% des jeunes sont toujours à la recherche d’un emploi six mois après la fin de leur cursus scolaire.
Partant de ce constat, le GIP « Formation Tout au Long de La Vie/Insertion Professionnelle » (FTLV-IP) a mis en place en 2009 un projet expérimental intitulé INSERPRO qui vise à intégrer des actions préparatoires à l’insertion professionnelle dans le cursus de formation initiale des élèves en lycée des métiers. Au total, en 3 ans, douze lycées ont participé à l’expérimentation sur la région Centre et près de cinq cents élèves en ont bénéficié.

Adapter les formations pour individualiser les parcours


« Après mon licenciement économique, j’ai pu obtenir la qualification de secrétaire comptable, sans être obligée de faire tout le programme » raconte Béatrice, secrétaire expérimentée qui a aujourd’hui retrouvé du travail. Nourredine, webmaster-infographiste, se forme lui régulièrement au titre de la formation continue « pour acquérir les seules compétences dont [il a] besoin au quotidien » dans son métier. Tous les deux ont suivi des modules de formation « à la carte » grâce au projet lancé en 2008 par la Région Centre. Celui-ci vise à adapter les formations aux besoins des salariés et des demandeurs d’emploi, des entreprises et des territoires. Concrètement, le principe consiste à découper les formations en modules de compétences de courte durée afin d’individualiser les parcours.

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics