Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Développement des compétences > Mise en oeuvre du Compte personnel de formation (CPF) > Garantir un droit à l’orientation professionnelle tout au long de la (...)

Garantir un droit à l’orientation professionnelle tout au long de la vie

| Publié le 19 mars 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Le 23 janvier dernier, une convention Etat-Région-Rectorat a été officiellement signée pour la mise en œuvre du Service Public Régional de l’Orientation (SPRO) tel que l’instaure la loi du 5 mars 2014 sur la formation continue. L’enjeu est de permettre à tout actif (jeunes, salariés, demandeurs d’emploi…) souhaitant évoluer professionnellement de bénéficier d’un service de proximité lui apportant un premier niveau d’information puis, le cas échéant, un conseil personnalisé.

Il existe en région Centre près de 250 lieux d’accueil et d’information composant le Service public régional de l’orientation (SPRO). Chaque usager est en droit d’attendre lors d’un premier contact avec l’un ces organismes une première « information gratuite, complète et objective sur les métiers, les formations, les certifications existantes ainsi que les débouchés et les niveaux de rémunération » (art L6111-3 du code du travail) ». Ensuite, en fonction de ses souhaits et de ses besoins, et notamment de son autonomie et de la maturation de son projet professionnel, l’usager se verra orienté vers un des 5 opérateurs habilités à délivrer un « Conseil en évolution professionnelle » (CEP) : Pôle emploi, les missions locales, l’APEC, CAP emploi et le Fongecif ou un OPACIF de branche. Ces opérateurs du CEP disposent en effet de l’expertise pour co-construire avec la personne son projet d’évolution professionnelle, puis pour l’aider à formaliser son plan d’action.

Le rôle clef des conseillers-référents en CEP

Le rôle des conseillers-référents en CEP présents au sein de ces 5 structures s’avère être primordial : ils doivent aider l’usager à faire le point sur sa situation professionnelle mais aussi lui permettre de mieux appréhender l’évolution des emplois et des métiers sur son territoire ou son secteur. In fine, il leur appartient de l’assister dans le choix des actions les plus adaptées à mettre en œuvre (formation, VAE…) en veillant à la faisabilité du montage financier. « C’est un tout nouveau métier pour nous » indique Laurent Nahon directeur du Fongecif Ile de France. « Il va falloir que nous maitrisions tous les dispositifs de formation afin d’être en mesure de combiner les financements car nous ne serons plus forcément le financeur direct des actions que les bénéficiaires du CEP auront à suivre ». L’Union nationale des missions locales a prévu pour sa part d’organiser 10 rencontres interrégionales au cours du premier semestre 2015 pour professionnaliser leurs salariés qui ont à dispenser le CEP tant auprès des salariés que des demandeurs d’emploi.

Un pilotage régional et une coordination locale

Dans chaque bassin d’emploi, les structures conventionnées SPRO constitueront un « comité de coordination locale » afin de s’approprier collectivement l’offre de service et les bonnes pratiques de chacun et de veiller à ce qu’un service public d’orientation gratuit, lisible et harmonisé soit accessible à tous les usagers du territoire. Par ailleurs, le Conseil régional, pilote du SPRO, a d’ores et déjà conçu un pro-gramme d’appui à tous les acteurs de l’accueil, de l’information et de l’orientation tout au long de la vie dans le but de développer leurs compétences et d’homogénéiser leurs interventions. Composé de journées techniques, de séminaires… le programme propose différents modules : « l’accueil et l’analyse d’une première demande », « comprendre les enjeux du CEP », « information sur des métiers en lien avec les branches professionnelles »… Enfin un groupe de travail participatif aura la charge d’élaborer des outils de suivi (indicateurs) et d’évaluation de l’activité du SPRO. Ceux-ci seront validés avant leur mise en œuvre par le Comité régional de l’emploi, de la formation et de l‘orientation professionnelle (CREFOP), nouvelle instance de concertation quadripartite (Etat, Région, partenaires sociaux).

En savoir plus :

Compte personnel de formation (CPF) : mode d’emploi

Créé par la réforme sur la formation professionnelle, le CPF permet aux salariés et demandeurs d’emploi depuis le 5 janvier dernier de cumuler des heures de formation utilisables jusqu’à la retraite. Comment ça marche ?

Découvrez les points clés du dispositif sur le site www.etoile.regioncentre.fr

 
 
 

 
Liens
Portail de l'alternance
 
Apprentissage.gouv.fr
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics