Accueil > Loir-et-Cher > Actualité du Loir-et-Cher > Hôtellerie-Restauration-Tourisme : opération de séduction réussie en (...)

Hôtellerie-Restauration-Tourisme : opération de séduction réussie en Loir-et-Cher

| Publié le 7 novembre 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

« A table pour l’emploi, partagez notre passion ». Tel était le slogan de la 1ère Semaine de l’Hôtellerie, de la Restauration et du Tourisme 2019 en Loir-et-Cher, organisée du 21 au 27 septembre… Avec succès !

Pour promouvoir les métiers de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme, le Comité de développement de l’emploi (CODEVE), coprésidé par l’État, la Région Centre-Val de Loire et l’UMIH 41 (Union des Métiers de Industrie Hôtelière), a organisé fin septembre, avec les partenaires de l’emploi, une semaine qui fut une première au plan national.
Son ambition était multiple. Renforcer l’attractivité du secteur en valorisant ses métiers –et leur mixité- auprès des demandeurs d’emploi. Informer sur les besoins en recrutement (300 emplois non pourvus à l’automne 2019). Promouvoir la diversité des carrières envisageables, en faisant tomber quelques préjugés (horaires denses, salaires peu élevés, travail le week-end, contrats à temps partiel ou seulement saisonniers, etc.).

Priorité au public scolaire et aux demandeurs d’emploi

« Cette semaine a marqué l’aboutissement d’un travail en partenariat mené depuis un an par le CODEVE, note Martine Mathon, chargée du développement de l’emploi et des territoires à la Direccte. Ce temps fort de communication a été un succès : le partenariat en sort renforcé et une équipe dynamique s’est constituée pour poursuivre le plan d’actions 2019-2020, qui est très attendu par l’UMIH. Les acteurs du dispositif veulent désormais continuer à mobiliser en priorité le public scolaire et les demandeurs d’emploi. Un accompagnement en ressources humaines (RH) est par ailleurs prévu auprès de 13 employeurs, actuellement, grâce à un financement de l’Etat et au soutien du FAFIH, l’OPCA de la branche. Il vise à aider ces entreprises à réaliser, avec l’aide du cabinet LOXO Conseil de Tours, un diagnostic RH en vue d’établir un plan d’actions sur mesure leur permettant de mieux intégrer et sécuriser le parcours professionnel de leurs salariés ».

De nombreuses retombées presse

« Sur la centaine d’entreprises sollicitées pour réaliser le diagnostic et bénéficier d’un accompagnement RH, une vingtaine ont répondu positivement en Loir-et-Cher, précise Sabine Ferrand, présidente de l’UMIH 41. Ces accompagnements seront reconduits en 2020 car ils répondent à un vrai besoin ». Quant à la Semaine, elle fut une réussite, qui a donné lieu à de nombreuses retombées presse, « car bien préparée par des groupes de travail très performants et grâce à des activités très fructueuses comme la course de garçons de café qui sera professionnalisée », note Sabine Ferrand. «  Les préjugés sur nos métiers vont continuer à tomber. Les résultats ne seront cependant mesurables que dans plusieurs années ».
Dès l’an prochain, une mascotte et un triporteur interactif de l’UMIH se promèneront parmi le public durant toutes les manifestations et forums au cours desquels il sera question d’emploi !

"Nous avons reçu 48 personnes dans notre restaurant éphémère"

Ludovic Poyau, chef-cuisinier et propriétaire de l’auberge du Cheval blanc à Selles Saint-Denis, a fait partie des professionnels mobilisés dans chaque arrondissement du département pour que réussisse la Semaine. « Avec Pole emploi, la mission locale et l’UMIH 41, nous avons mis en place un restaurant éphémère pour mettre en situation des gens qui avaient déjà participé à une formation et d’autres attirés par nos métiers, témoigne-t-il. Nous avons reçu 24 personnes le mardi et 24 le jeudi pour recréer une cuisine et un restaurant avec dressage des tables, service en salle, travail en cuisine. Nous leur avons offert une immersion réelle, avec, en parallèle, des stands pour expliquer les avantages de nos métiers.
Le retour a été positif et les clichés sur le métier ont été mis à mal. "L’hôtellerie-restauration a bien changé, je ne savais pas que c’était cela la réalité", nous ont dit des participants. Ils ont par exemple compris que le service n’est pas synonyme de simple portage d’assiettes. Une expérience "Vis ma vie" a également été proposée à la sous-préfète et la conseillère régionale de Romorantin, qui ont accepté de dresser une table, de fabriquer des boules de pain, de servir des clients, de mettre en ordre une chambre et de refaire parfaitement un lit. Elles ont ainsi constaté l’importance de la formation, spécifique à chaque branche, dans nos métiers. Il faut refaire cette semaine tous les ans et participer à des forums, car on ne change pas une image négative en claquant des doigts. Il y a eu un élan de toutes les parties. Alors continuons !
 ».

En savoir plus :

Connaître le secteur « Hôtellerie, restauration, loisirs et activités de tourisme » : Portrait régional 2018 Centre-Val de Loire

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics