Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Développement des compétences > GPEC/EDEC > L’Etat, la Région et les partenaires sociaux soutiennent les territoires (...)

L’Etat, la Région et les partenaires sociaux soutiennent les territoires dans l’élaboration de stratégies locales en faveur de l’emploi

| Publié le 27 avril 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Le premier accord cadre régional quadripartite, relatif à un appui aux territoires en matière d’économie, d’emploi et de formation, a été officiellement signé le 17 avril 2015 à la Maison de l’emploi de Dreux, en présence de Patrice Greliche, directeur de la DIRECCTE, de Marie Madeleine Mialot, Vice-présidente du Conseil régional Centre-Val de Loire et des représentants des organisations patronales et syndicales.
Il s’agit d’aider les territoires à soutenir le développement de leur tissu économique, à anticiper les besoins en compétences et qualifications de leurs actifs (salariés et demandeurs d’emploi), et à mettre en œuvre des stratégies RH adaptées face à l’essor de nouvelles activités ou, à l’inverse, à des baisses d’emploi dans le cadre de restructurations.

Par cet accord, les organisations d’employeurs, de salariés, la Région et l’Etat se donnent comme objectif d’accompagner la préparation et la mise en œuvre d’opérations locales coordonnées de « gestion prévisionnelle des emplois et des compétences sur les territoires » (GPECT). Celles-ci visent à :
-  développer les compétences des salariés et sécuriser ainsi leur parcours au regard des perspectives de développement des entreprises.
-  favoriser l’accès à l’emploi de demandeurs d’emploi éloignés du marché du travail en les formant aux compétences attendues par le tissu économique local

Une démarche fédérative de tous les acteurs locaux

Dans le cadre des travaux de la commission régionale « GPEC et sécurisation des parcours », émanation du CCREFP (1), l’Etat et la Région ont conduit dès 2012 dans chaque département des actions de professionnalisation des acteurs locaux aux démarches de GPECT auxquelles ont participé près de 200 personnes issues d’organismes divers : organisations patronales, syndicats de salariés, employeurs, chambres consulaires, collectivités territoriales, OPCA, missions locales, Pôle emploi…
L’objectif de ces actions était, à partir d’un diagnostic partagé porté sur chaque territoire, de faire émerger une ou plusieurs problématiques locales relatives à l’emploi et au développement des compétences. C’est en effet au niveau local, au plus près du terrain que les actions sont les plus efficaces, sous réserve d’avoir réussi à construire un partenariat solide garant de l’implication de tous les acteurs concernés.

Une douzaine de projets de territoire en cours

A partir de ces diagnostics locaux partagés, les territoires qui le souhaitaient ont pu bénéficier de l’accompagnement d’un consultant afin d’élaborer un plan d’actions prioritaires à mettre en œuvre et de formaliser les modes d’organisation nécessaires à leur suivi et à leur évaluation à moyen ou long terme. Ces actions sont très diverses : identification des besoins RH des entreprises, des métiers voués à disparaître ou à apparaître au regard des perspectives d’évolution de chaque secteur d’activité, développement des actions collectives de formation afin de faciliter les mobilités professionnelles via la création de passerelles entre métiers, voire entre secteurs d’activité, fidélisation de la main d’œuvre saisonnière, travail sur l’accueil des nouveaux salariés arrivant sur le territoire, sur les modes d’intégration des jeunes au sein des entreprises…
Actuellement, une douzaine de bassins d’emploi sont entrés dans une démarche collective de projet : Dreux, Chartres, Châteaudun, Blois, Vendôme, Romorantin, Tours+, Amboise, Chinon, Pithiviers, Châteauroux, Vierzon…

La mobilisation coordonnée des moyens de chaque acteur

Les démarches de GPEC territoriales s’inscrivent dans la durée et recherchent les moyens les plus utiles d’accompagner le développement de l’emploi en coordonnant les moyens disponibles des divers partenaires (Etat, Région, partenaires sociaux, collectivités locales, OPCA…) que ces moyens soient financiers ou humains.

Ainsi l’Etat, dans le cadre de sa politique contractuelle avec les partenaires sociaux, peut financer les travaux préalables au lancement d’un projet de territoire (études de faisabilité, diagnostic) puis, le cas échéant, l’accompagnement d’actions spécifiques répondant à des problématiques locales.
La Région est prête pour sa part à mobiliser les financements de sa politique de développement économique (Cap développement, CAP emploi/formation, Cap création /reprise…), de solidarité territoriale (appui au pilotage et à l’animation) et bien sûr de ses dispositifs de formation continue (Programme régional, enveloppe réactive, pacte de continuité professionnelle…).
Enfin, les partenaires sociaux s’engagent à solliciter leurs outils (OPCA et OPACIF) afin de contribuer à la bonne réalisation des actions locales, notamment celles liées à la formation des salariés. De même, ils transmettront aux comités de pilotage locaux les conclusions des GPEC d’entreprises ou de branches présentes sur les territoires concernés.

--

->Articles du même thème :

 
 
 

 
Liens
Portail de l'alternance
 
Apprentissage.gouv.fr
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics