Accueil > Etudes et statistiques > Les études de la Direccte > L’apprentissage en région Centre-Val de Loire en 2017-2018

L’apprentissage en région Centre-Val de Loire en 2017-2018

| Publié le 24 avril 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

13 530 jeunes sont entrés en apprentissage pendant la campagne 2017-2018 en Centre-Val de Loire, soit 4,4 % du niveau national. Cette voie de formation s’est fortement développée au cours des deux dernières décennies et continue de s’accroître dans les années récentes : +8,1 % en trois ans en région, avec en particulier une hausse de 4,5 % par rapport à 2016-2017.

Malgré ce développement, près d’un tiers des contrats régionaux sont interrompus avant terme. Ce taux de rupture est plus élevé pour les apprentis les plus jeunes, et au contraire plus faible pour ceux préparant un diplôme de niveau élevé. Les ruptures sont également plus fréquentes dans certains secteurs d’activité, comme l’hébergement et la restauration. Toutefois, un contrat rompu n’est pas toujours synonyme d’abandon définitif de l’apprentissage. Dans plus de 20 % des cas, le jeune reprend un nouveau contrat dans l’année suivant cette rupture.
La grande majorité des apprentis sont employés par le secteur privé, en particulier par de très petites entreprises de moins de 10 salariés. Même si le tertiaire concentre plus de la moitié de ces entrants du privé, ceux-ci se forment majoritairement aux métiers de la production (industrie, bâtiment, agriculture...). Deux tiers des apprentis sont des hommes, souvent mineurs. Les CAP et BEP restent les diplômes les plus couramment préparés, mais un tiers des entrants dans le secteur privé visent désormais un diplôme de niveau bac+2 ou plus.

Documents à télécharger :

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics