Accueil > Indre-et-Loire > Actualité de votre département > La ministre en charge du travail et de l’emploi en visite à Tours

La ministre en charge du travail et de l’emploi en visite à Tours

| Publié le 6 octobre 2015 | Dernière mise à jour le 19 mai 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Pour sa première visite en Touraine, Myriam El Khomri, nouvelle ministre en charge du travail et de l’emploi, a choisi d’aller à la rencontre de tous les acteurs de l’emploi et de la formation ainsi que de jeunes et d’adultes, en parcours d’insertion ou en formation. L’occasion de rappeler trois de ses priorités : l’essor de l’apprentissage, l’activation par chacun de son « compte personnel de formation » et la baisse du nombre d’offres d’emploi non satisfaites.


C’est avec un large sourire que la ministre débute dès 10H00 sa visite marathon ce vendredi 2 octobre dernier par la découverte de la plate-forme technique de l’Institut des métiers et des technologies (IMT). Créé en 1980, cet institut de formation professionnelle spécialisé dans les industries de la pharmacie et de la cosmétologie forme chaque année près de 4000 personnes.
Ce matin-là se tient précisément un forum de recrutement autour d’une douzaine d’entreprises (dont cinq sociétés d’intérim) en quête de candidats, preuve de l’attrait que suscitent les cursus dispensés par l’IMT. L’occasion pour Myriam El Khomri d’échanger avec les employeurs et les candidats bientôt diplômés de l’Institut sur leurs attentes et leurs ambitions respectives.

Se qualifier grâce au CPF

Viennent ensuite témoigner six stagiaires en formation, tous utilisateurs de leur compte personnel de formation (CPF) : parmi eux, deux salariés d’une entreprise pharmaceutique visant l’obtention d’une certification grâce à la validation des acquis de leur expérience (VAE), deux autres stagiaires à l’AFPA, licenciés économiques, préparant un titre professionnel délivré par le ministère en charge de l’emploi, et deux demandeurs d’emploi suivant une formation aux métiers du web. Attentive, la ministre a prend soin d’écouter chacun d’entre eux relater son parcours et les questionne notamment sur les difficultés rencontrées lors de l’activation de leur CPF et du choix de leur formation.

Des échanges libres avec tous les acteurs

A 14H00, dans les locaux du Campus des métiers et de l’artisanat, elle est invitée à prendre part à une session extraordinaire du « Comité régional de l’emploi, de la formation, et de l’orientation professionnelle » (CREFOP). Co présidée par le Préfet et le Président de région, cette instance à la gouvernance quadripartite (Etat, Région, partenaires sociaux) dispose de quatre commissions relatives à la formation, à l’orientation et la lutte contre le décrochage scolaire, à l’emploi et aux mutations économiques ainsi qu’au contrat de plan régional.
D’emblée, la ministre, très à l’aise, dirige les débats en n’hésitant pas à aborder des thématiques faisant souvent l’objet de controverses : Comment mieux mobiliser l’apprentissage pour répondre aux besoins des métiers en tension ? Comment mieux prendre en compte les besoins des entreprises et des territoires dans l’élaboration du plan régional de formation ?...
Les représentants des principaux financeurs (Région, Pôle emploi, OPCA (1)) font part de leurs pratiques, de leurs résultats et débattent sur de possibles pistes d’amélioration. Car tel est bien le but de ce tour de France entamé il y a quelques jours par la ministre : aller à la rencontre de tous les acteurs de terrain en n’hésitant pas à les interpeller pour mieux cerner les points de blocage éventuels et rendre in fine plus efficaces les différents dispositifs de la politique de l’emploi.

Soutien intensif pour des jeunes en voie d’exclusion

Pour clore la journée, Myriam El Khomri participe à une dernière table ronde à la Mission locale de Tours en présence de jeunes bénéficiant du dispositif « Garantie jeunes ». En région Centre-Val de Loire, plus de 400 jeunes ont déjà intégré depuis le début de l’année ce programme expérimental piloté et financé par l’Etat.
Son but ? : offrir un accompagnement renforcé à des jeunes sans emploi, ayant décroché de tout cursus scolaire ou de formation et, pour ceux en grande difficulté en terme de ressources ou de logement, leur attribuer une allocation mensuelle de 452 euros.
Des conseillers dédiés de la Mission locale leur proposent des temps de coaching individuel et des activités en groupe pour les aider à reprendre confiance en eux et pouvoir ainsi s’immerger au plus vite dans le monde du travail via des mises en situation professionnelle. Là encore, la ministre fait preuve de beaucoup d’empathie et dialogue très facilement avec eux, n’hésitant pas à leur relater ses propres débuts dans la vie professionnelle, émaillée au départ de stages et petits boulots. Et de leur adresser avant de prendre congé ce conseil : Ne vous décourager pas et prenez le temps de vous former avant de vous lancer dans votre propre vie familiale et professionnelle.

Crédit photo : Guillaume SOUVANT

--

->Articles du même thème :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics