Accueil > Etudes et statistiques > Les études de la Direccte > La région peine à se remettre de la crise de 2008

La région peine à se remettre de la crise de 2008

| Publié le 20 mars 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

L’Insee s’est penché en partenariat avec la Direccte Centre-Val de Loire sur l’évolution du PIB régional depuis 1990.
La croissance de ce dernier sur notre région a été plus lente dès 1993 que celle observée en France métropolitaine (Hors Ile-de France) et cet écart s’est accentué avec la crise de 2008. En 2013, l’emploi salarié industriel régional n’avait pas retrouvé son niveau de 2007.

Dès les années 90, la croissance est moins importante en Centre-Val de Loire que dans les autres régions de province. Cet écart est essentiellement dû au retard de croissance des activités de proximité [1] qui contribuent pour deux tiers à la richesse régionale.

La sphère productive fortement touchée par la crise

De tradition industrielle, notre région a pris la crise de plein fouet - crédits : ndoeljindoel - Fotolia

La crise de 2008 frappe d’abord les activités productives [2] et accentue le décrochage de la croissance régionale. Le PIB régional chute de 3,5 % par an en 2008 et 2009.
L’impact de cette crise est immédiat dans la sphère productive. Il intervient plus tardivement sur les activités présentielles. L’emploi y baisse de 0,3 % par an entre 2009 et 2013.

De 2009 à 2013, l’emploi dans la sphère présentielle baisse dans la région de 0,3% par an

Redressement de la valeur ajoutée après 2009

À partir de 2010, l’activité économique se redresse, même si l’emploi continue de décliner dans la sphère productive. La valeur ajoutée croit dans la région de 0,6 % par an entre 2009 et 2013. En 2013, l’industrie contribue à produire près de 20 % de la richesse régionale et à nouveau, l’emploi progresse légèrement dans la sphère productive.

Une attractivité en perte de vitesse

Malgré ces signes encourageants, le PIB par habitant, l’un des plus élevés dans les années 90, progresse entre 1990 et 2013, moins que dans les autres régions. Ainsi le Centre Val-de Loire passe sous la moyenne nationale. L’écart se creuse avec les régions les mieux placées.

Notes

[1Les activités présentielles sont les activités mises en œuvre localement pour la production de biens et de services visant la satisfaction des besoins de personnes présentes dans la zone, qu’elles soient résidentes ou touristes.

[2Les activités productives sont déterminées par différence. Il s’agit des activités qui produisent des biens majoritairement consommés hors de la zone et des activités de services tournées principalement vers les entreprises de cette sphère.

Documents à télécharger :

Mis à jour le 5 février 2014

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics