Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Accès et retour à l’emploi > Contrats aidés > CUI-CAE > Le CAE : de réelles compétences et un soulagement financier pour les (...)

Le CAE : de réelles compétences et un soulagement financier pour les collectivités

| Publié le 19 décembre 2014 | Dernière mise à jour le 17 décembre 2014
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter


La communauté de communes de Bléré vient de recruter la directrice de son centre de loisirs. Un poste à responsabilités, pour lequel la collectivité a opté pour un contrat d’accompagnement dans l’emploi, qu’elle souhaite pérenniser par la suite.

« La liberté » : c’est ainsi que Jocelyne Cochin, la présidente de la communauté de communes de Bléré, en Indre-et-Loire, définit le CUI -CAE (contrat unique d’insertion – contrat d’accompagnement dans l’emploi).

Au mois d’octobre 2014, la communauté de communes a recruté la directrice de l’un des accueils de loirsirs sans hébergement (ALSH) gérés par la collectivité, par le biais d’un CAE. « Nous avons trouvé une personne correspondant parfaitement aux critères que nous recherchions », souligne Jocelyne Cochin.
La nouvelle directrice Anne-Lise, 28 ans, possède ainsi un DUT carrières sociales ainsi qu’une licence professionnelle en médiation scientifique et éducation à l’environnement. « A la base, nous ne recherchions pas forcément à recruter en CAE, et c’est elle qui nous a indiqué qu’au vu de sa situation, elle correspondait aux critères de ce type de contrat » , explique la présidente de la communuauté de communes de Bléré.
Et visiblement, la nouvelle salariée fait l’unanimité. « Elle s’implique beaucoup », se félicite Jocelyne Cochin, « le contact passe très bien auprès des enfants ».

L’objectif est ainsi d’ores est déjà de pérenniser cet emploi, tout comme l’ont été les autres emplois créés en CAE par la collectivité, 4 au total sur 19 salariés.
Une formule qui convient tout à fait à Jocelyne Cochin. « Les avantages financiers sont indéniables », confirme-t-elle, « cela permet de décupler les possibilités des collectivités locales, tout en recrutant des salariés avec de réelles compétences ».

En outre, embaucher en CAE permet à la collectivité de ne pas prendre de risque quant à ses recrutements. « Il s’agit d’argent public. On ne peut pas se permettre de se tromper, et ce d’autant plus dans la fonction publique », témoigne la présidente de la communauté de communes. « En revanche, je trouve qu’il est important d’essayer au maximum de pérenniser ce type d’emplois par la suite. Le marché de l’emploi est tellement rude aujourd’hui, surtout pour les jeunes... »

--

->Articles du même thème :

 
 
Liens
Pôle emploi Centre
 
Agefiph Centre
 
Orientation, formation et emploi en région Centre-Val de Loire
 
Réseau des écoles de la 2ème chance
 
Emplois d'avenir
 
Contrat de génération
 
Contrat de professionalisation en région Centre-Val de Loire
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics