Accueil > Loiret > Actualité de votre département > Loiret : signature d’une convention collective agricole unique

Loiret : signature d’une convention collective agricole unique

| Publié le 14 avril 2016 | Dernière mise à jour le 19 mai 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Une nouvelle convention collective pour les exploitations de cultures spécialisées a été signée, mercredi 13 avril 2016, à l’Unité Départementale du Loiret. Les représentants de la FDSEA, de l’UHO (horticulture de l’orléanais) et ceux de la CGT, CFDT, CFTC, CGT-FO et CFE-CGC sont signataires de cette convention départementale qui en remplacera 3.

Les conventions collectives de travail des exploitations horticoles, d’arboriculture et maraîchères ne font désormais plus qu’une grâce à la fusion opérée ce mercredi. Un bouleversement qui permet, notamment, de mettre les textes à jour tout en les faisant évoluer.

Des changements pratiques

Un travail de réflexion avait déjà commencé au mois de juin 2013 afin de repenser les 3 conventions collectives dans le but d’un rapprochement de l’arboriculture, du maraichage et de l’horticulture. C’est finalement en janvier 2014 que les syndicats de salariés ont débuté la création de cette nouvelle convention collective des cultures spécialisées.

En plus de devenir un texte « à jour des dernières dispositions légales et réglementaires », il s’agit également d’un moyen de regrouper des problématiques communes, selon Agnès Chatelin, juriste, chargée de mission régionale à la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles).

En effet, l’activité de ces 3 secteurs est « similaire en terme de nombre de salariés ». Ils seraient 10 en moyenne dans le domaine des cultures spécialisées, contre 1 ou 2 en polyculture-élevage, l’autre convention collective départementale du Loiret.

Faciliter et évoluer

La convention permet, par exemple, de mettre en place une seule commission dédiée aux cultures spécialisées afin d’aborder des sujets de droit social. Agnès Chatelin confie que les négociations de salaires devraient aussi être facilitées en raison de la diminution considérable du nombre de réunions, les 3 secteurs étant dès-à-présent rassemblés.

Cette convention unique ajoute également de nouvelles classifications. Ainsi, les salariés non cadres peuvent évoluer en accédant à des postes de technicien ou d’agent de maitrise. De plus, un certain nombre de salariés bénéficieront d’une prime annuelle d’assiduité correspondant environ à 1/5ème du mois de salaire.

A noter qu’un avenant important a aussi été signé afin d’actualiser la convention collective consacrée aux exploitations agricoles de polyculture et élevage du Loiret. Le département passe donc de 4 conventions à 2.

Alix Werthauer

--

->Articles du même thème :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics