Direccte Centre-Val de Loire
Accueil > COVID-19 > Soutien à l’économie > Actualité - Evènements > Pack rebond : les territoires d’industrie au cœur de la relance

Pack rebond : les territoires d’industrie au cœur de la relance

| Publié le 21 juillet 2020 | Dernière mise à jour le 31 juillet 2020
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Lundi 20 juillet, le gouvernement a dévoilé son "Pack rebond" pour attirer les investissements industriels et relocaliser la production. Au programme, une liste de sites accompagnés de leurs autorisations administratives, de la formation professionnelle et un dispositif d’insertion des jeunes diplômés dans les entreprises des territoires

Alors que 70% de l’industrie se situe en dehors des grandes agglomérations et que 71% des investissements industriels étrangers ont eu lieu l’an dernier dans des communes de moins de 20 000 habitants, ces territoires d’industrie constituent une priorité du Gouvernement. Cette action s’inscrit dans le cadre du cap fixé le 14 juillet dernier par le Président de la République, en matière de souveraineté nationale, de reconstruction économique et de partenariat avec les territoires.

Ce « Pack rebond » est structuré autour de quatre objectifs :
- attirer de nouveaux investissements et relocaliser la production ;
- expérimenter des sites pilotes pour les transitions industrielle et écologique ;
- préserver les savoir-faire et développer les compétences ;
- accélérer les projets des collectivités et des industriels.

Pour accélérer la réalisation des investissements industriels dans nos territoires, les ministres ont dévoilé 66 nouveaux sites « clés en main », dans 13 régions. Lancé en début d’année, lors du sommet « Choose France » à Versailles, les sites « clés en main » concilient un haut niveau de protection environnementale, en ayant purgé ou anticipé l’ensemble des autorisations administratives, et des délais de réalisation des projets raccourcis pour les investisseurs. Ces sites « clés en main » ont vocation à devenir les vitrines de la relocalisation d’activités et feront l’objet d’un accompagnement prioritaire de l’Etat, en lien avec la Banque des territoires et les collectivités territoriales.

En matière de compétences, les ministres et l’administrateur général du CNAM ont officialisé le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) à destination des territoires d’industrie et des villes « action cœur de ville » pour rouvrir des formations sur les compétences industrielles dans les territoires. Il s’agit de soutenir la redynamisation du tissu économique et industriel des villes moyennes par la création de nouvelles formations professionnelles au plus près des besoins des PME et des ETI. Chaque collectivité lauréate bénéficiera l’ingénierie de formation du CNAM et d’un accompagnement « sur mesure », apporté la Banque des territoires.

En complément, une opération « 1 000 volontaires territoriaux en entreprise » dans les territoires d’industrie est lancée. Le volontariat territorial en entreprise (VTE) vise à attirer des jeunes diplômés dans les PME et ETI des territoires, en contrepartie d’un accès facilité à des responsabilités auprès des chefs d’entreprises. Dans ce cadre, les entreprises recrutant un VTE en territoire d’industrie bénéficieront désormais d’une aide financière de 4 000 euros de l’Etat et de la Banque des territoires (opérée par Bpifrance) tandis que le jeune bénéficiera d’une aide de 1 200 euros versée par Action Logement, pour prendre en charge ses frais d’hébergement.

Documents à télécharger :

--

Webmestre |