Accueil > Travail et relations sociales > Santé et sécurité au travail > « Travaux en hauteur, pas droit à l’erreur ! »

« Travaux en hauteur, pas droit à l’erreur ! »

| Publié le 10 décembre 2018 | Dernière mise à jour le 13 décembre 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Une campagne d’information destinée à prévenir les risques de chute lors de travaux en hauteur a été lancée le 22 novembre dernier par les ministères du travail et de l’agriculture.
En région Centre-Val de Loire, 1460 accidents de travail déclarés en 2017 concernaient des chutes avec dénivellation qui ont entrainé l’incapacité permanente de 86 travailleurs.

Les chutes de hauteur constituent l’une des premières causes d’accidents du travail en France, notamment dans le secteur du BTP (17%) et de l’agriculture (13%). C’est respectivement la première et la troisième cause de décès dans ces secteurs. En région Centre-Val de Loire, près de 167 000 salariés sont potentiellement exposés à ce type risque. Les accidents de travail provoqués par les chutes de hauteur ont conduit sur la région en 2017 à une perte de 127 000 journées de travail.

Une priorité : la protection de tous les travailleurs

Depuis plusieurs année, la prévention des chutes de hauteur constitue un axe prioritaire d’intervention de l’inspection du travail et des préventeurs (OPPBTP, Carsat, MSA). En effet, respecter les règles de l’art et intégrer des mesures de protection collective permet d’éviter la plupart du temps ce type d’accident.
Or, la situation sur les chantiers BTP demeure préoccupante en matière de travail en hauteur. Ainsi, le taux de non-conformité des équipements (échafaudage, échelles, escabeaux, marchepieds...) contrôlés par la Direccte est encore très important. Depuis le début de l’année jusqu’à fin novembre 2018, l’inspection du travail a pourtant procédé sur les chantiers BTP de la région à 578 contrôles. Ceux-ci ont donné lieu à 134 arrêts de travaux ayant permis de soustraire au risque de chute près de 400 salariés.
En fait, les constats montrent que les situations de risques pourraient être évitées par la mise en œuvre effective d’une meilleure coordination des différents corps de métiers intervenant et par la mise en commun de moyens et de protections collectives adaptées (échafaudages…), notamment sur les chantiers de construction de maisons individuelles.
Dans ce domaine, l’unité du Loir-et-Cher de la Direccte a convié il y a quelques mois les charpentiers/couvreurs et les constructeurs de maisons individuelles à une réunion d’information sur le travail en hauteur. Une trentaine d’entre eux y ont participé. Plus généralement, des actions de sensibilisation de ce type sont régulièrement organisées avec l’appui de la Carsat et des préventeurs par toutes les unités départementales de la Direccte.

Un accompagnement personnalisé des professionnels

La campagne nationale de sensibilisation initiée par les pouvoirs publics avec l’appui des organisations professionnelles et des préventeurs cible plus particulièrement les entreprises du BTP et leurs salariés mais aussi les exploitants et entreprises agricoles et les établissements et agents relevant des fonctions publiques territoriale et hospitalière.
Un site internet dédié www.chutesdehauteur.com offre des informations, des conseils de prévention et des outils de sensibilisation. Des affiches et dépliants sont diffusés aux entreprises du BTP et exploitations agricoles. Une vaste opération de publipostage est prévue touchant près de 800 000 artisans ou entreprises du BTP, établissements hospitaliers et territoriaux et exploitants agricoles.
Par ailleurs, L’OPPBTP, les Caisses d’assurance retraite et de santé au travail (Carsat) et la MSA ont mis en place des dispositifs d’accompagnement personnalisé pour aider les professionnels dans leur démarche de prévention avec des actions de diagnostic, de conseil et de formation.

Pour aller plus loin, consultez :

 
Liens
Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social
 
Travailler mieux
 
Protection de la santé des jeunes travailleurs
 
Aract Centre-Val de Loire
 
Inrs
--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics