Accueil > Publications et statistiques > Publications du SESE > Autres publications > Une mutation des métiers mais une spécialisation industrielle (...)

Une mutation des métiers mais une spécialisation industrielle maintenue

| Publié le 21 décembre 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

La crise économique a fortement touché le Centre-Val de Loire, au profil industriel assez marqué. L’emploi régional a ainsi diminué entre 2007 et 2012, tandis qu’il stagnait en métropole hors Île-de-France. L’INSEE et la Direccte Centre-Val de Loire ont voulu savoir quel avait été l’impact de cette crise sur l’évolution des métiers et le niveau de qualification détenu par les actifs. Cette étude, conduite conjointement, a donné lieu à la publication en décembre 2015 du N°19 d’Insee Analyses Centre-Val de Loire.

Dans un contexte de fortes mutations de l’appareil productif, la connaissance du profil des compétences et savoirs détenus ainsi que de leur évolution doit permettre d’adapter et d’orienter les actions de formation des actifs et d’accompagnement des mobilités.

Étudier l’emploi en fonction des professions exercées et des qualifications permet de s’affranchir des logiques de secteurs d’activité. Le regroupement des professions par domaine d’exercice, en maintenant un distinguo selon le niveau de qualification, permet de définir des familles professionnelles, ou métiers, elles-mêmes agrégées en vingt-deux domaines professionnels (méthodologie). Ce sont les évolutions de ces métiers et domaines qui font l’objet de cette étude dont les principaux résultats sont les suivants :
Dans un contexte de crise qui accélère les mutations de l’appareil productif, les évolutions récentes de l’emploi en Centre-Val de Loire contribuent à modifier les professions exercées par les actifs. Ainsi les métiers industriels sont en repli, tout en restant surreprésentés dans la région. Si le Loiret et l’Indre-et-Loire ont des profils de métiers variés, les autres départements de la région conservent une spécificité industrielle forte. Le niveau de qualification s’est amélioré entre 2007 et 2012, sans toutefois combler les retards par rapport à la moyenne de la France de province. Confrontés à de futurs départs en retraite importants, certains métiers devront renouveler leurs effectifs.
Lire l’étude dans son intégralité

--

->Articles du même thème :

Documents à télécharger :

Mis à jour le 5 février 2014

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics