Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Economie de proximité > Commerce artisanat > EPV : un label pour valoriser le savoir-faire des entreprises (...)

EPV : un label pour valoriser le savoir-faire des entreprises françaises

| Publié le 2 octobre 2012 | Dernière mise à jour le 29 janvier 2013
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter


Créé en 2005 dans le cadre de la loi en faveur des PME, le label EPV distingue des entreprises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Objectif : éviter la disparition de talents économiques et culturels d’exception, trop souvent menacés.
Aujourd’hui, plus de 1 000 entreprises bénéficient en France de ce label décerné pour cinq ans suivant des critères définis par la loi, parmi lesquels le savoir-faire, qui doit être original et rare.
Les métiers traditionnels sont ainsi bien représentés, mais pas seulement : un vannier, un fabriquant d’huile ou de poires tapées a autant de chances d’être labellisé qu’un fabricant de meubles design contemporains ou de cadres de vélos faisant appel à des matériaux et à des technologies de pointe. Depuis septembre 2011, le label s’est également ouvert aux métiers de l’agro-alimentaire. Sont attendus, à titre d’exemple, des épiceries fines ou des liquoristes, détenteurs de recettes originales.

52 entreprises labellisées en région Centre

Au 1er janvier 2013, 52 entreprises sont labellisées entreprises du patrimoine vivant. C’est le secteur « décoration » qui compte le plus grand nombre d’entreprises labellisées avec 19 entreprises (36 %), suivi du secteur « culture et loisirs » avec 12 entreprises (23 %).

En savoir plus :

Labellisation, mode d’emploi

L’entreprise adresse un dossier de candidature, disponible sur Internet, à l’Institut supérieur des métiers, qui instruit la demande avec les Direccte, les chambres consulaires et, le cas échéant, l’Institut national des métiers d’art.
Après instruction, chaque dossier est soumis à une commission nationale de labellisation composée notamment de représentants des secteurs de l’industrie et du commerce, dont certains ont obtenu le label EPV. S’appuyant sur les recommandations de cette commission, la ministre de l’artisanat, du commerce et du tourisme décide d’accorder ou non ce label, pour une période de cinq ans renouvelable. Les entreprises doivent solliciter un renouvellement pour continuer à arborer ce label.

Des avantages pour soutenir les entreprises détentrices du label

Une majoration du crédit d’impôt apprentissage est accordée pour faciliter la transmission des savoir-faire (2 200 € au lieu de 1 600 €). L’innovation est aussi encouragée : 15 % des dépenses liées à la création font l’objet d’un crédit d’impôt. Enfin, un accompagnement à l’international, en liaison avec Ubifrance, peut être activé sachant que 70 % des EPV sont présentes à l’export.
Pour en savoir plus sur les critères d’éligibilité, connaître les entreprises labellisées et télécharger le dossier de candidature : http://www.patrimoine-vivant.com/

 
Rapport Fisac 2013
 

 
Liens
Portail de l'Economie et des Finances
 
La fête de la gastronomie en région Centre sur Facebook
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics