Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Développement des entreprises > En Centre-Val de Loire, 12 000 emplois dépendent de l’activité nucléaire (...)

En Centre-Val de Loire, 12 000 emplois dépendent de l’activité nucléaire d’EDF

| Publié le 14 janvier 2021
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Avec quatre centrales nucléaires regroupant 12 réacteurs en activité, des réacteurs en déconstruction sur deux sites, un centre national d’équipement de production d’électricité et une agence de maintenance thermique, l’activité nucléaire d’EDF est très implantée en Centre-Val de Loire.

Dans la région, cette activité emploie directement 6 200 personnes.
S’y ajoutent 2 300 emplois indirects chez les fournisseurs et sous-traitants.
3 300 emplois supplémentaires sont générés par la consommation des salariés occupant les emplois directs et indirects et de leurs familles.

6 200 salariés d’EDF sur 6 sites.

Les quatre Centres Nucléaires de Production d’Électricité (CNPE) de
Belleville-sur-Loire, Chinon, Dampierre-en-Burly et Saint-Laurent-des-Eaux emploient 5 000 salariés.
Le centre national d’ingénierie nucléaire de Tours emploie près de 1000 salariés et 200 travaillent à l’agence de maintenance nucléaire de Montargis.
Les cadres représentent 40 % des effectifs et les professions intermédiaires 55 %. Les métiers d’ingénieurs et de techniciens sont les plus fréquents.
La moitié des salariés ont moins de 40 ans.
Quatre études locales (voir encadré ci-dessous) décrivent l’activité nucléaire de chaque CNPE d’EDF et sont présentées en deuxième page du communiqué de presse.

L’activité nucléaire d’EDF génère 5 600 emplois indirects et induits et fait vivre 31 500 personnes dans la région.

Les commandes passées par les six sites régionaux génèrent 1 500 emplois qui correspondent à des fournisseurs implantés en Centre-Val de Loire.
800 emplois supplémentaires proviennent de commandes passées par les autres sites nucléaires d’EDF en France.
La consommation des familles des salariés qui travaillent directement pour EDF ou pour satisfaire ses commandes, génère 3 300 emplois dans la région.
Au total, 31 500 personnes vivent de l’activité nucléaire d’EDF dans la région.

Un petit nombre de fournisseurs concentrent 95 % des emplois indirects.

Les commandes passées par EDF touchent des secteurs variés, dans le nucléaire, mais également dans les services (santé, conseil…).
Elles concernent plus d’un millier de fournisseurs.
L’essentiel des emplois indirects sont générés par des commandes importantes.
Dix fournisseurs rassemblent 65 % des emplois indirects.
L’industrie regroupe 80 % des emplois indirects régionaux.

--

Webmestre |