Soutenir et accompagner les démarches de substitution

| Publié le 16 février 2021
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Dans le cadre du Plan régional de Santé au Travail plusieurs initiatives ont contribué à la promotion de la substitution des produits les plus dangereux, tels que les solvants chlorés (ex : trichloréthylène, perchloréthylène, dichlorométhane). Grâce au travail des équipes pluridisciplinaires des services de santé au travail, de l’OPPBTP et du partenariat entre la CARSAT et l’ANSES (https://www.substitution-cmr.fr/), 8 solutions de substitution ont été identifiées et remontées au niveau national sur la période couverte par le PRST3. Parmi ces solutions, 6 concernent des solvants dont les effets sur la santé sont nombreux et bien connus comme l’atteinte du système nerveux, l’irritation de la peau, des yeux et du système respiratoire. Pour certains d’entre eux, d’autres effets sont suspectés comme la toxicité pour la reproduction pour le toluène ou bien encore le potentiel cancérogène du perchloréthylène :

Exemple du Toluène :

Cette substance est couramment employée comme solvant de nettoyage. Voici des solutions de substitution réussies dans les entreprises de la région :
- Toluène utilisé pur pour le nettoyage au trempé remplacé par un produit « végétal » couplé à un bain ultrason
- Toluène utilisé pur pour nettoyer des traces d’adhésifs au chiffon remplacé par un mélange de « solvants écologiques »
- Toluène utilisé en mélange comme diluant mixte pour la peinture appliquée au pistolet remplacé par un diluant sans toluène

Exemple du perchloréthylène :

Ce solvant a été rencontré en région comme nettoyant de bitume. Il a pu être remplacé par un produit végétal sans potentiel cancérogène.

C’est aussi dans le cadre de la poursuite d’une action du PRST sur la prévention du risque chimique que des préventeurs de la région ont participé à l’alimentation d’un outil de sensibilisation, inter-régional, permettant l’identification des substances dangereuses qui sont facilement substituables dans les activités de la réparation automobile. Ce travail a pu être valorisé par les services de santé au travail de la région qui se sont associés pour produire un document destiné aux garagistes pour les accompagner dans leur choix des produits chimiques en amont de leur utilisation. En effet, ils peuvent s’appuyer sur cet outil pour sélectionner avec leur fournisseur les compositions de produits les moins dangereuses. (Outil d’aide au choix des produits chimiques - pour un garage sans CMR)

Documents à télécharger :

--

Webmestre |