Accueil > Travail et relations sociales > Santé et sécurité au travail > Un usage persistant de la voiture en Centre-Val de Loire pour aller (...)

Un usage persistant de la voiture en Centre-Val de Loire pour aller travailler

| Publié le 3 février 2021 | Dernière mise à jour le 1er février 2021
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

L’Insee Centre-Val de Loire a publié son étude Insee Flash n° 40 de janvier 2021 "Un usage persistant de la voiture en Centre-Val de Loire pour aller travailler, y compris sur de courtes distances" à propos des modes de déplacement employés pour aller au travail.

La voiture reste le mode de déplacement le plus utilisé pour se rendre au travail.

Les déplacements « doux » ou « actifs » caractérisent les modes de transports sans moteur thermique et sans gaz à effet de serre (la marche, le vélo et la trottinette).
En Centre-Val de Loire, 90 % des actifs ont recours à la voiture pour un trajet supérieur à 5 km (0,5 point au-dessus de la moyenne nationale). Cet écart se creuse à 2,5 points pour les trajets inférieurs à 5 km, confirmant la préférence des actifs de la région à utiliser leur voiture pour se rendre au travail.

Le vélo est plus utilisé sur les très courtes distances.

Les actifs du Centre-Val de Loire marchent moins que ceux des autres régions (15,9 % contre 16,9 %), mais utilisent plus le vélo (5,8 % contre 5,2 %). Sur des distances inférieures à 2 km, 6,9 % des actifs de la région prennent leur bicyclette, alors qu’ils ne sont que 5,3 % en France de province. La région est la seule avec les Pays de la Loire où l’on observe une augmentation significative de l’usage du vélo sur les très courts trajets.

Les femmes et les employés privilégient la marche.

34,2 % des femmes actives sont à moins de 5 km de leur travail, contre 30,1 % pour les hommes. Elles privilégient les modes doux (22,3 % contre 21,1 %). 17,8 % d’entre elles vont travailler à pied (13,9 % pour les hommes). Les employés (19,4 %), les agriculteurs (19 %) et les cadres (17,6 %) marchent le plus sur des courtes distances entre leur domicile et leur travail. 7,8 % des cadres utilisent le vélo, contre 9,2 % pour ceux de France de province.

L’usage des modes doux n’est pas lié à la taille du pôle d’attraction.

Les modes doux sont principalement utilisés en milieu urbain, mais également dans certains pôles de moins de 5 000 emplois (Saint-Amand-Montrond, Sully-sur-Loire ou Nogent-le-Rotrou). 13,8 % des actifs des pôles ont recours au mode doux (16,8 % dans les villes-centres). Ce taux n’est que de 4,1 % dans les couronnes des pôles et 6 % pour les communes hors d’influence des pôles.

Les modes doux progressent en milieu urbain, mais la périurbanisation pénalise leur évolution.

En Centre-Val de Loire, 89,5 % des actifs des couronnes des pôles utilisent leur voiture pour travailler (+ 0,8 point entre 2015 et 2019), du fait d’un renforcement de la périurbanisation. L’usage des modes doux se développe dans les pôles urbains au même rythme qu’en France de province (+ 0,3 point), en raison d’une l’augmentation du vélo (+ 0,3 point dans les pôles).

L’étude complète est disponible ici

Documents à télécharger :

--

Webmestre |